Génial, divin… mais pourquoi donc ?

Génial, divin ou « ça fait du bien » pour les envolées les plus pudiques, le massage suscite un florilège de compliments qui vient flatter les oreilles du masseur.

Si réaliser un bon massage (sous-entendu un « vrai » vs les papouilles de chéri.e, si agréables soient-elles) n’est peut-être pas à portée de main de tous, sans vouloir faire de jeu de mots, le masseur a toutefois un allié de taille : le cerveau.

Avant de comprendre l’implication de celui-ci dans le bien-être ressenti après une séance, il est toujours bon de rappeler les nombreux bienfaits d’ordre plus « mécanique » du massage : étirer et réoxygéner les muscles, mobiliser les articulations ou encore activer le flux sanguin et lymphatique.

Cartoon l'homme papillon

Si l’on masse depuis l’Antiquité, tout au moins de façon attestée (il y a fort à parier que les Cro-Magnon s’y appliquaient déjà pour récupérer de la chasse au mammouth), les études sérieuses sur le sujet ne sont que toutes récentes (à l’échelle du mammouth).

Bien que les effets positifs du massage soient reconnus depuis longtemps, on les attribuait jusque-là volontiers à un effet placebo du fait d’être dorloté, cocooné et pris en charge. Or, pour ne citer qu’un essai clinique parmi d’autres, des chercheurs canadiens ont démontré que le massage déclenchait notamment des effets comparables à un traitement antalgique médicamenteux : un soin anti-douleurs au naturperson holding white medication tabletel !

Mais revenons à nos moutons. Lors d’un travail appuyé sur les muscles et tissus conjonctifs (à l’exemple du deep tissue), des récepteurs spécifiques du toucher localisés dans le derme, couche profonde de la peau recouverte par l’épiderme, sont stimulés. Ils envoient alors des impulsions nerveuses à la moelle épinière, laquelle les expédie tout droit… au cerveau.

Celui-ci se met aussitôt à produire en grandes quantités et à expédier dare-dare par la circulation sanguine les hormones suivantes dans tout l’organisme :

  • la sérotonine : hormone du bonheur ou « anti-dépresseur »
  • la dopamine : hormone du plaisir
  • les endorphines : appelées hormones de l’amour, il s’agit plutôt de neuropeptides, ou plus simplement de protéines (pour les plus calé.es).
  • l’ocytocine : hormone de l’attachement et du lien social

Bien entendu, ces hormones et leurs nombreux vertus sont bien plus complexes qu’il n’y paraît et ne sauraient se réduire à cette petite liste, mais on aura compris qu’ils nous veulent du bien. Et le tout sans médicaments.

PierrafeuUne étude américaine menée en 2010 a par ailleurs démontré que le massage contribuait à une diminution importante de la sécrétion de cortisol, l’hormone du stress. Or à l’état chronique, du temps du chasseur de mammouth comme du chasseur de tête, elle peut avoir des effets graves sur la santé physique et psychologique.

Grâce à ces équipes de chercheurs d’outre-Atlantique, souvent en avance sur nous en matière de médecine douce, nous savons enfin (au sens scientifique du terme, car si vous en êtes adepte, vous en êtes convaincu.e depuis longtemps) qu’un massage est bien plus que du confort ou un passe-temps agréable.

Mais qu’il soit à but curatif ou préventif, que vous en ayez besoin ou juste envie, dorénavant lorsque vous confierez votre corps à un.e praticien.ne certifié.e, vous ne serez plus étonné.e de vous entendre dire : génial !

 

Commentez, aimez, partagez et abonnez-vous à la newsletter 🦋 

4 réponses sur « Génial, divin… mais pourquoi donc ? »

  1. Belle adresse en plein centre ville d’ Avignon avec un accueil sympathique et chaleureux .
    Le massage est très agréable j’ai bien senti que j’étais entre les mains d’une professionnelle mais avec une grande délicatesse.
    Le seul défaut le temps passe vraiment trop vite !

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s